L'Homme-animal



Je vois et ressens…
Je vois et comprends…

C’est toujours l’meilleur
C’est pas un perdant
Il est toujours à l’heure, il est parfait et pourtant
Il va chez l’docteur, il aime pas ses ch’veux blancs

Je crois que c’est le moment pour cette peur étrange
De consacrer un instant à cette joie qui la dérange

On l’écoute à table
Il a toujours raison
Il paraît le plus fiable dans le tas, mais dans l’fond
Il reste incapable d’accepter un autre son

Je crois que c’est le moment pour cette peur étrange
De consacrer un instant à cette joie qui la dérange

Je vois et ressens l'extinction de l'Homme-animal
Je vois et comprends qu'il contrôlait mon mental
Ce personnage possessif et calculateur
Cachait mon esprit créatif et sans peur

C’est toujours l’meilleur
C’est pas un perdant
Il est toujours à l’heure, il est parfait et pourtant
Il va chez l’docteur se nourrir de médicaments

Je crois que c’est le moment pour cette peur étrange
De consacrer un instant à cette joie qui la dérange

On l’écoute à table
Il a toujours raison
Il paraît le plus fiable dans le tas, mais dans l’fond
Il reste incapable de vivre une émotion

Je crois que c’est le moment pour cette peur étrange
De consacrer un instant à cette joie qui la dérange

Je vois et ressens l'extinction de l'Homme-animal
Je vois et comprends qu'il contrôlait mon mental
Ce personnage possessif et calculateur
Cachait mon esprit créatif et sans peur

Terre-Mère



Que j'aime Terre-Mère
Quand elle fait naître les arbres
Quand elle sculpte les montagnes
Quand elle réveille sa nature au printemps
Que j'aime Terre-Mère
Quand elle parfume les forêts
Quand elle fait s’aimer les animaux
Quand elle promène l’eau doucement

Terre-Mère… Tu es le terrain
Terre-Mère… de l’involution
Terre-Mère… Pardonne aux humains
Terre-Mère… d’avoir été cons
Terre-Mère… Tu es le chemin
Terre-Mère… de l’évolution
Terre-Mère… Je te prends la main
Terre-Mère… en route vers l’Ascension

Que j'aime Terre-Mère
Quand elle donne des goûts aux fruits
Quand elle fait chanter les oiseaux
Quand elle reflète le soleil sur l’océan
Que j'aime Terre-Mère
Quand elle maquille les feuilles
Quand elle s’adoucit sous mes pieds
Quand elle me fait vivre l’instant présent

Terre-Mère… Tu es le terrain
Terre-Mère… de l’involution
Terre-Mère… Pardonne aux humains
Terre-Mère… d’avoir été cons
Terre-Mère… Tu es le chemin
Terre-Mère… de l’évolution
Terre-Mère… Je te prends la main
Terre-Mère… en route vers l’Ascension

Nouveau micro

Le chant et la guitare de mes morceaux précédents étaient enregistrés au dictaphone car le principal était de partager ces musiques avec vous, sans chercher la perfection car sinon on ne fait rien au final.

Je trouve amusant de vivre l'évolution de ma musique ensemble, ça ajoute un amateurisme et une authenticité qui aident à conserver le caractère humain de mon travail, et qui va encourager certains d'entre vous à avancer sans chercher à être parfait mais en se contentant d'Être.

Etant donné que ma musique évolue grâce à mon inspiration pour les paroles et au plaisir que je me découvre de plus en plus à chanter, je me suis offert un micro pour vous rapprocher de moi.

En effet, pour vivre au mieux la vibration que je souhaite partager, il faudrait être devant moi pour capter cette acoustique de l'instant présent. Donc le but n'est pas d'être perfectionniste mais de respecter de mon mieux ma voix, ma guitare et surtout votre ressenti.

Toujours là

Avec la même histoire, je peux choisir d’être triste ou d’être heureux.
Le but du jeu est de maîtriser mes émotions.

Le message n’est pas « j’arrête d’être triste et je suis toujours heureux ». Le message est « je ne subis pas mes émotions, je les accepte et je joue avec ».

 

Le Reggae, le ressenti et le coeur

Bob Marley a créé le Reggae. Bunny Wailer et Aston Barrett nous expliquent que cette musique résonne subtilement avec les battements du coeur, ce qui en fait la musique de l'Amour et je dirais même de la 4ème dimension.

Extrait du documentaire "Marley" sorti en 2012 (comme par hasard l'année de la transition énergétique 3D/4D du 21/12/12).

3 nouvelles instrus Roots Reggae 432Hz

Ces trois nouvelles inspirations mélodiques m'ont également apporté de nouvelles idées de réglages qui donnent davantage de relief à mes compos Reggae Roots, qu'on peut aussi classées dans le genre "dub", par leur côté 100% instrumental, ou qualifier de "riddim" sur lesquels improviser un chant ou un rap, grâce à leur structure répétitive qu'on peut boucler à volonté.

J'en ai donc profité aussi pour mettre à jour les 3 premières avec ces réglages.

Instrus Roots Reggae 432Hz

Retour à mes racines créatives musicales, à l’époque où je ne comprenais pas vraiment encore pourquoi je préférais rester à composer de la musique dans ma chambre plutôt que d’aller en cours. Ne pas avoir envie d’aller en cours est simple à expliquer, mais ne pas se contenter de glander à la place est une autre histoire. Il y avait cette chose qui me guidait vers un autre chemin, celui de l’inspiration.

Les mélodies qui me venaient démarraient toujours par les lignes de basse. Ce son grave et groovy, couplé à une percussion rappelant le rythme cardiaque, me fait profondément vibrer. D’ailleurs pour vivre au mieux la vibration de ces morceaux, écoutez-les au casque ou avec de bonnes enceintes, mais surtout pas avec une sortie audio directe d’un pc portable, smartphone ou autre matos qui ne respecte malheureusement pas la basse qui est l’instrument au cœur de l’esprit du Reggae Roots.

J’ai compris récemment que ce n'était pas l'herbe que je fumais qui me rendait créatif quand j'avais 20 ans, c'est l'instant présent dans lequel elle me mettait. Je sais que c'est ça, maintenant que j'arrive à lâcher prise sans avoir recours à la drogue ou l'alcool. Je suis heureux de conscientiser ça et je voulais le partager à ceux qui savent capter ce genre d'infos. C'est l'instant présent et donc le lâcher-prise qui rendent créatif, rien d'autre. On pourrait aussi croire que c'est l'expérience mais non, ce qu'on crée avec l'expérience est de la recopie améliorée, ça n'est rien à côté de l'inspiration que procure profondément l'instant présent.

Alors lâchons prise sur les obligations qu’on se crée, et faisons place à l’inspiration.

Versions mises à jour le 10 juin 2019